Mise en conformité de l’installation électrique

conformite-installation-electrique

Pour qu’une installation électrique soit aux normes, elle doit répondre à toute une série de critères bien établis et évolutifs. Ces critères dépendent du Règlement général sur les installations électriques (R.G.I.E.). Lorsque vous achetez un bien immobilier par exemple, vous recevez le rapport d’un organisme de contrôle agréé. Bien souvent, il contient des remarques qui font que le passage par la case de mise en conformité de votre installation électrique est obligatoire.

Comment s’y prendre ? À quel prix ? Par qui passer pour réaliser la mise en conformité de votre installation électrique ? Suivez le guide.

Mise en conformité électrique : qu’est-ce que c’est ?

Toute installation électrique en Belgique (industrielle ou résidentielle) doit répondre à un certain nombre d’obligations, reprises et dictées par le RGIE. Ceci est une obligation légale. Dès lors, une mise aux normes électriques est ainsi nécessaire ou recommandée en fonction des défauts qu’elle présente par rapport aux normes en vigueur au moment de l’analyse de votre installation.

Vous pouvez retrouver les dernières mises à jour sur le site du SPF Economie.

Quand faut-il effectuer une mise en conformité de son installation électrique ?

Raccordement d’une installation électrique récente au réseau de distribution

La mise en conformité de l’installation électrique est une obligation lorsque vous raccordez une installation au réseau électrique de distribution. Afin de pouvoir vous raccorder au réseau, un certificat de conformité devra être émis par un organisme de contrôle électrique agréé, après avoir contrôle votre installation. La validité de ce certificat de conformité est de 25 ans. Une nouvelle mise aux normes de l’installation électrique est exigible par la loi passé ce délai.

A noter que pour les entreprises et immeubles de rapport, une obligation de contrôler l’installation électrique tous les 5 ans est en vigueur.

Achat d’un bien immobilier

Si vous achetez un logement qui présente un certificat de « non- » conformité, vous avez, en tant qu’acheteur, 18 mois pour réaliser la mise aux normes électrique de votre installation. Toutefois, le vendeur a le devoir de vous remettre un certificat de conformité délivré par un organisme de contrôle qui fait figure d’autorité. À défaut de prouver la conformité de l’installation électrique aux standards, ce document indique les éventuelles lacunes à corriger.

Raccordement d’une installation électrique récente au réseau de distribution

Toute modification apportée à votre installation électrique implique nécessairement une mise aux normes. Cette règle prévaut même quand le certificat de conformité n’excède pas sa durée de validité qui est de 25 ans.

Combien coûte la mise en conformité d’une installation électrique ?

Il est difficile de mettre un prix moyen sur la mise en conformité d’une installation existante. En effet, le prix peut varier fortement en fonction qu’il s’agisse d’une mise à jour légère ou d’une rénovation complète de l’installation électrique. C’est pourquoi, Paradoxe Elec commence toujours ses interventions par une analyse complète de votre installation.

Le prix moyen constaté pour la mise en conformité d’une installation électrique est entre 1.000 € et 7.000 € HTVA. Autrement dit, cela fait une large fourchette. N’hésitez donc pas à nous contacter pour la réalisation d’une analyse de votre installation. Celle-ci débouchera sur une offre compète et détaillée.

Suite à la mise aux normes de votre installation, Paradoxe Elec réalise les nouveaux plans et schémas unifilaires. Ceux-ci sont nécessaires pour le passage d’un contrôleur agréé. Le prix du contrôle est d’environ 150€ HTVA.

Le mieux est de demander une analyse et une offre à un électricien agréé.

Le rapport de conformité

Pour obtenir le certificat attestant de la conformité, un certain nombre de documents sont requis :

  • Le plan électrique de votre installation (réalisé par nos soins).
  • Le schéma de position de tous les composants de votre système électrique (réalisé par nos soins).
  • Le code EAN de votre raccordement au réseau électrique.

Mise en conformité de l’installation électrique : les infractions les plus courantes

  • Des conducteurs mal isolés qui exposent les circuits à des dysfonctionnement susceptibles de causer des incendies.
  • Absence de disjoncteur différentiel, un élément essentiel qui met les circuits à l’abri des surcharges électriques et vous protège de toute fuite de courant
  • Mise à la terre de l’installation électrique non respectée. La prise de terre doit être présente dans tous les systèmes électriques installés après le 30 septembre 1981.
  • Manque d’un schéma de position ou au schéma unifilaire qui permet d’identifier un circuit défectueux. Si vous n’en avez pas sous la main, un électricien peut toujours vous en délivrer.

Découvrez nos guides rénovations et nos autres articles.